HB nous raconte le tour de l’île aux oiseaux

Publié le Mis à jour le

.

L’ILE  AUX OISEAUX
Le 14 septembre 2013

.

Equipage , de la poupe à la proue :

Thomas Jaulard
Fred Géraud (Dingo)
Bruno Meunier
Clément Vallée
H B Rougier
Eric Aberguillerm
Eric Boccard (non partant, sur blessure)

.

Ce matin là, 09h00, le temps était couvert et un peu frais. Comme d’habitude, les matins de régate, nous sommes les premiers au port d’Arcachon (vous avez bien lu, « premiers » !).
Direction les cabanes tchanquées pour un rendez-vous à 12h00.

Nous tirons quelques bords en guise d’entraînement , impeccable ;  et en plus nous nous améliorons à chaque virement (nous semble-t-il). Nous arrivons aux cabanes, certains équipages sont déjà là  ; salutations de rigueur, échange de nouvelles, visite de la cabane.

Le repas pris en commun bord à bord avec le bateau des parents de notre président ; heureusement qu’ils sont prévoyants.

Là nous sommes prêts à rentrer dans le vif du sujet : briefing, re quelques bords,  puis vient l’instant fatidique du départ.

Bon départ de la Teychine. Premier virement de bord, l’entraînement du matin n’a pas servi a rien, nous sommes dans le rythme, nous remontons bien au vent, pour la première fois de la saison nous dépassons une pinassote, puis une deuxième, nous nous voyons déjà dans les dix premiers (c’est beau le rêve !).

Et là, allez savoir pourquoi, mauvais réglage, manque de poids ou alors tout cela réuni, après plusieurs virements de bord réussis (mais oui !) et après un combat opiniâtre de plus d’une heure, alors que nous n’arrivons toujours pas à passer pour entamer notre retour vers le Cap-Ferret puis Arcachon, virement de bord fatal : nous nous retrouvons à la patouille.

Et là, l’exploit de la journée (mais nous ne le saurons que plus tard) : renflouement par nos propres moyens de la vaillante TEYCHINE. Merci encore à la famille JAULARD pour le prêt d’un seau, c’est en effet plus pratique qu’une écope pour vider une baignoire pleine !

Retour sans encombre après un remorquage, regréage du mat, puis grand largue pour les courageux.

Pour ma part je suis rentré  au moteur et j’ai attendu mes camarades d’infortune au port.

Résumé : excellente journée bien qu’un peu humide.

HB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s